Les Manarains célèbres – Jean-Paul de Rome d’Ardène

Les Manarains célèbres : Jean-Paul de Rome d’Ardène

 

Agronome et « phytothérapeute »

Jean-Paul de Rome d’Ardène est né à MANE, le 25 janvier 1690. Ce prêtre oratorien que l’on qualifierait aujourd’hui d’agronome et phytothérapeute, vécut et fit ses observations au château d’Ardène, sur la commune de Saint Michel l’Observatoire, à quelques kilomètres de Mane.

Il est le fils d’Honoré de Rome sieur d’Ardène, qui exerçait à Marseille la charge de Commissaire des galères et d’inspecteur des bois et Forêts de Provence. c’est lui qui fit construire le château d’Ardène en 1686.

Jean-Paul de Rome fit sa rhétorique au collège des oratoriens de Marseille et fuit admis à l’oratoire d’Aix en 1708. Après avoir fait des études de théologie à Arles, il enseigne les humanités à Marseille.

 

Les frères d’Ardène…

Jean-Paul est lié par une tendre affection à son frère de 6 ans son ainé Esprit-Jean, qui fut connu en son temps pour ses fables et sa comédie de Nouvelliste, les recueils originaux de ces œuvres, remaniées par son frère ont été conservés à la bibliothèque municipale de Marseille.

 

L’agronome

De santé précaire, le père d’Ardène est rapidement déchargé de ses fonctions, et retourne dans sa famille. C’est là qu’il se consacrera à la botanique et notamment à l’étude des plantes médicinales, grâce auxquelles il soigne les pauvres qui l’entourent.

Il écrit également de nombreux ouvrages sur la culture des fleurs (Traités des Tulipes, des Jacinthes, des renoncules…)

L’engouement pour le jardinage est très présente à son époque (lire le portrait du « fleuriste » dans les « caractères » de la Bruyère) et ses livres connaissent un franc succès.

 

Il meurt à Ardène le 5 décembre 1769.

Savant authentique, prêtre philanthrope, il contribua au développement des connaissances de son temps, mais contrairement à son compatriote Louis FEUILLEE, aucun genre de plante ne vient nous rappeler son nom, et le père d’Ardenne est aujourd’hui pratiquement oublié.

 

Ses ouvrages

  • Traité des renoncules (1746)
  • Lettres sur l’exercice de la médecine (1759)
  • Traité des jacinthes (1759)
  • Traité des tulipes (1760)
  • Traité des œillets (1762)
  • Abrégés de jardinage (1767)
  • L’année champêtre (1769)